Carah

nlen

slide professionnel

En fonction des usages que nous en faisons, l’eau doit satisfaire à des exigences de qualités spécifiques.  La législation distingue les eaux de surface, de baignade et de pisciculture et du côté industriel, les eaux de process et de rejet.

Les laboratoires du C.A.R.A.H sont équipés pour réaliser les analyses physico-chimiques, bactériologiques et chimiques prévues par la législation pour caractériser tous les types d’eaux.

 

Reconnaissances officielles

Le C.A.R.A.H est

  • Accrédité ISO 17025 par BELAC (analyses chimiques et bactériologiques) et agréé par l’AFSCA-SPF santé publique pour les analyses bactériologiques ;
  • Agréé pour les analyses officielles d’eaux par la Région Wallonne ;
  • Agréé pour les prélèvements et les analyses QFL.

 

Services proposés

  • Analyses de contrôle des eaux de rejet prévues par la règlementation pour l’établissement de la taxe sur les eaux de rejet industrielles ;
  • Évaluation de la qualité des eaux de surface ;
  • Détermination de la conformité des eaux entrant dans la fabrication de denrées alimentaires ;
  • Contrôle de la potabilité des eaux de consommation ;
  • Contrôle du respect des normes des eaux de piscine.

 

Analyse des eaux de rejet

La détermination des paramètres chimiques et physicochimiques des eaux de rejet industriel est un point essentiel dans la politique de protection de l’environnement et est nécessaire à l’établissement de la taxation sur les eaux de rejet industriel

De plus, chaque année, les entreprises sont tenues d’établir une déclaration reprenant les volumes d’eaux usées rejetées.

 

Qualité des eaux de surface

Les eaux usées déversées dans les cours d’eau non navigables ou les voies d’écoulement à débit permanent ou intermittent, ainsi que les eaux courantes et stagnantes du domaine public en général peuvent contenir des sous-produits de notre consommation, des matières organiques biodégradables.

Celles-ci sont habituellement décomposées par des bactéries présentes dans l’eau.  La consommation des matières organiques par les micro-organismes va induire une consommation d’oxygène dissous dans l’eau.

Par ailleurs, la fermentation des matières organiques s’accompagne souvent d’odeurs incommodantes.

Un arrêté royal fixe les normes de qualité de base pour ces eaux.

 

Qualité des eaux de process

L’eau constitue l’ingrédient majeur de certaines industries agroalimentaires et intervient au cours de la fabrication des produits. De plus, elle est abondamment utilisée lors des étapes de nettoyage et de désinfection, étapes essentielles dans la maîtrise de la qualité et de la sécurité des productions alimentaires.

C’est pourquoi les eaux utilisées dans les entreprises agroalimentaires pour la fabrication et/ou la commercialisation d’aliments sont soumises aux mêmes critères de qualité que les eaux destinées à la consommation humaine.

 

 Potabilité de l’eau de consommation

La qualité de l’eau est devenue une préoccupation environnementale et sanitaire majeure.

Un nombre croissant de personnes prend conscience du lien entre la qualité de l’eau consommée et la santé.  En Belgique, la législation fixe, les concentrations maximales admissibles dans l’eau de distribution.  Une eau est dite « potable » si elle respecte, pour chaque critère, les valeurs imposées par la loi.

 

Qualité des eaux de piscine

Les bassins de natation représentent un problème spécifique au niveau de l’hygiène et de la santé publique. Tous les mois au moins, un laboratoire agréé par la Région Wallonne doit vérifier les paramètres chimiques, bactériologiques et physiques de l’eau des bassins.

De plus, les installations de douches, pouvant renfermer des légionnelles, ainsi que la présence de trichloramines dans l’air ambiant doivent faire l’objet d’une surveillance particulière.